les conseils des specialistes

Utilisation efficace du tuba à l’entrainement en eau libre et en piscine

Bien souvent mis de côté au regard des plaquettes, pullbuoy, palmes ou élastique, le tuba n’est pas toujours perçu comme un accessoire primordial de l’entrainement en natation. Pourtant, correctement utilisé, dans de bonnes conditions d’entrainement, c’est un équipement indispensable pour pratiquer sa technique mais également travailler sous forme de séries qualitatives les zones aérobies et mixtes.
 
Le tuba permet de se focaliser sur la rotation des épaules, la position de la tête et également les appuis et le positionnement des bras. Il peut être utilisé avec le pullbuoy les plaquettes et les palmes. Une bonne façon de nager avec le tuba en crawl est de positionner son regard vers le fond de la piscine ou du plan d’eau et de se concentrer sur son cycle de bras propulsif depuis l’entrée de la main dans l’eau jusqu’à sa sortie au niveau des hanches. Je recommande donc plutôt un tuba qui ne gêne pas l’avancement et se profile correctement avec la nage. En eau libre, l’utilisation d’un tuba ne dispense pas de lever la tête fréquemment pour s’orienter.
 
 

 

L’utilisation d’un tuba lors d’éducatifs et crawl, permet de rester focalisé sur son roulis d’épaule et ses placements d’appuis sans être perturbé par la respiration. Voici quelques exercices qu’il est possible de faire avec le tuba :

 
Godille :
  • Position initiale position de crawl, allongé les deux bras devant battement de jambe propulsif (possibilité d’utiliser des petites palmes pour faciliter le maintien en position horizontale)
  • Avec un tuba
  • Effectuer un mouvement de recherche d’appui coude haut dans une zone située entre la surface de l’eau et un axe perpendiculaire à la surface. Effectuer des mouvements avec les mains pour chercher un appui efficace
  • L’utilisation du tuba permet de se focaliser sur la recherche d’appui sans penser à lever la tête pour la respiration.
  • Cet exercice permet de bien sentir son appui et de travailler coude haut sur la propulsion
  • Utiliser des petites plaquettes en variante
 
Rattrapé devant :
  • Position initiale position de crawl, allongé les deux bras devant, battement de jambe propusilf.
  • Avec un tuba
  • Effectuer un cycle avec le bras droit, le bras gauche restant allongé devant
  • Une fois le cycle bras droit terminé, recommencer avec le bras gauche en laissant le bras droit allongé devant
 
 
L’utilisation d’un tuba classique permet donc de réaliser un travail technique. Pour ce qui est du travail qualitatif au-dessus de la zone de confort aérobie, c’est plus discutable. D’une manière générale l’inspiration et l’expiration lors de l’effort en natation se fait par la bouche et le nez avec une forte proportion du transit d’air par la bouche. Avec un tuba classique monocanal, on se retrouve vite limité dans l’effort à cause d’un problème de surconcentration en CO2 d’un petit volume d’air dans un canal unique. En effet, inspiration d’air pur et expiration d’air vicié se font dans un unique et même volume  : notre tuba. Lors d’un effort prolongé, l’air inspiré devient de moins en moins riche en O2, avec pour conséquence une baisse du rendement du transfert d’O2 dans les muscles, et un risque de crampe, d’étourdissement.
 
Le Tuba Powerbreather
En partenariat R&D avec le directeur technique d’AMEO Jan von Hofacker j’ai eu l’occasion de tester le PowerBreather et de faire un retour d’expérience à Munich au complexe aquatique extérieur Olympique.

D'abord, l'AMEO FRESH AIR SYSTEM révolutionnaire sépare complètement l'inspiration et l'expiration. L'air respiré est aspiré via deux canaux d'air parallèles (tubes latéraux) dont les extrémités  sont  dotées d'un système de clapets innovant. L'air est expiré dans l’eau directement via un autre clapet prévu sur l'embout buccal. Ainsi, on inspire exclusivement de l'air frais lors de l’effort de  nage.  Les clapets anti retour aux extrémités sont dotés d’une membrane permettant de faire passer l’air mais pas l’eau, ainsi l’eau ne rentre pas dans le tuba.
Je suis plutôt un adepte du tuba front que du tuba latéral, et j’avais des réticences quand à la tenue du matériel et à la gêne que ça pouvait occasionner dans la nage. En réalité le système de fixation à molette est complétement réglable et permet une fixation solide. Le tuba ne « bouge » pas, même lors de fortes poussées sur le mur. Les canaux sont complétement profilés au visage et ne gênent pas la nage.
 
En eau libre l’utilisation d’un tuba a un double avantage : Apprécier les fonds lorsque cela est possible, travailler sa technique et son endurance aérobie en simultané.
 
Attention cependant à la nage en milieu naturel avec le tuba, il faut toujours pouvoir nager en milieu sécurisé en eau libre (en longeant une ligne d’eau ou entre deux bouées) et s’assurer de la sécurité du spot