les conseils des specialistes

Savoir garder son cap en nageant efficacement

Vidéo triathon et natation : Comment garder son cap en nageant efficacement​  
 
Nager droit nécessite une observation à 180° pour le triathlète et le nageur en milieu naturel. La technique régulièrement utilisée est le crawl. Le crawl requiert une respiration latérale, le maintien de son cap nécessite donc une observation frontale pour le nageur.

Cinq points sont fondamentaux pour une bonne observation frontale en minimisant la perte d’efficacité du crawl.
  • Parvenir à intégrer l’observation frontale dans votre cycle de nage naturel
  • Augmenter votre battement de jambes lorsque vous levez la tête
  • Prendre une respiration latérale et non frontale après chaque relevé de tête
  • Sortir uniquement le front, les yeux et le nez de l’eau
  • Mémoriser rapidement les éléments visualisés
La prise d’observation doit vous permettre d’ajuster votre trajectoire en fonction des informations visuelles mémorisées. Ainsi un bateau, une bouée, un kayak, un ponton, un point de repère sur la côte, les autres nageurs... sont autant de paramètres que vous devez être capable de mémoriser en moins d’une seconde. C'est pour cette raison qu'une bonne compréhension de votre parcours de nage, et de ses détails avant la course est primordiale. Mémorisez le matin, le nombre de bouées, leurs tailles, leur couleur, les distances entre les bouées, les points remarquables sur la côte...

Les 4 étapes pour une bonne prise d’observation frontale :

1/ Relever votre tête de façon à avoir la surface de l’eau au niveau du nez,
2/ Augmentez légèrement votre battement de jambes,
3/ Tournez votre tête à droite ou à gauche pour respirer,
4/ Recommencez tous les 6 à 10 cycles selon vos besoins.

 
Si vous ne parvenez pas à vous repérer à cause des vagues, des bateaux, de la houle, il ne faut pas relever la tête plus haut, ou s’arrêter de nager. La bonne solution est de remettre sa tête dans l’eau et de regarder devant plus souvent : tous les cycles si nécessaire. Lorsque vous nagez au milieu des vagues, pensez à relever la tête sur les crêtes des vagues et non dans les creux.

Il ne faut pas oublier que même si vous augmentez votre battement, vos tronc, hanches et jambes, vont s’approfondir à chaque fois que vous relèverez votre tête, il est donc important de bien mémoriser votre visuel à chaque prise d’informations pour minimiser la fréquence de votre observation frontale et l’impact sur votre vitesse.
 
D’autres astuces pour optimiser le maintien de votre cap seront développées prochainement...